^Remonter le site

Pour une Alimentation saine


Les varices sont des veines endommagées dans lesquelles le sang circule mal. Elles sont bleuâtres, dilatées et tordues et peuvent être plus ou moins saillantes. On estime que de 15 % à 30 % de la population a des varices. Les femmes sont de 2 à 3 fois plus touchées que les hommes.


Le plus souvent, les varices se forment sur les jambes. Elles peuvent aussi apparaître dans la région de la vulve (varices vulvaires) ou du scrotum (varicocèles).Les varices sont permanentes. On ne peut pas les « guérir » mais la plupart peuvent être éliminées grâce à diverses interventions. De plus, il est possible de soulager les symptômes qui y sont associés et de prévenir la formation d’autres varices, ainsi que les problèmes qui peuvent en découler.
Types de varices : Dans 95 % des cas, les varices touchent les veines saphènes, c’est-à-dire les veines superficielles qui remontent le long de la jambe et leurs veines collatérales. Ces varices sont le résultat d’un ensemble de facteurs de risque (hérédité, surplus de poids, grossesse, etc.). Chez une minorité de personnes, les varices sont causées par l’inflammation d’une veine profonde (phlébite profonde) qui finit par atteindre le réseau des veines superficielles.

 

varices

Evolution

Les personnes qui ont des varices souffrent d’une insuffisance veineuse chronique. Cela signifie que leur système veineux a de la difficulté à assurer le retour du sang vers le coeur.

Premiers signes : douleur, fourmillements et sensation de lourdeur dans les jambes; crampes aux mollets, enflure aux chevilles et aux pieds. On peut aussi ressentir des démangeaisons. Ces symptômes sont amplifiés lorsqu’on reste longtemps debout ou assis sans bouger ;
Apparition de varicosités puis de varices : les varicosités touchent les très petites veines. Elles sont peu saillantes et ressemblent à une toile d’araignée. Elles ne sont généralement pas douloureuses. Quant aux varices, ce sont des veines plus grosses et plus dilatées. Elles sont souvent accompagnées des symptômes reliés aux premiers signes d’une insuffisance veineuse : fourmillements, lourdeur, enflure, douleur, etc.

 

Les complications possibles

Une mauvaise circulation dans les veines superficielles peut entraîner :
Une peau brunâtre. La rupture de petits vaisseaux sanguins fait en sorte que du sang s’échappe et envahit les tissus voisins. Le sang ainsi libéré donne à des zones de la peau des variantes plus foncées, d’où son appellation : dermite ocre ou dermite de stase ;
Des ulcères. Des ulcères très douloureux peuvent se former sur la peau, le plus souvent près des chevilles. La peau prend auparavant une coloration brunâtre. Consulter un médecin sans tarder ;
Un caillot sanguin. Un caillot sanguin dans une veine (ou phlébite) peut causer une douleur locale si la veine atteinte est une veine superficielle. Elle constitue un signal d’alarme important, car une insuffisance veineuse plus avancée peut conduire à une phlébite profonde et à l’embolie pulmonaire.


Causes

Les veines acheminent le sang vers le cœur à partir du reste du corps. Les varices apparaissent lorsque certains mécanismes ou éléments du système veineux se détériorent.

 

Affaiblissement des valvules
Les veines sont pourvues de nombreuses valvules qui agissent comme des clapets. Lorsque les veines se contractent ou sont soumises à l’action des muscles environnants, les valvules s’ouvrent dans une seule direction, obligeant le sang à circuler en direction du cœur. En se refermant, elles empêchent le sang de circuler en sens inverse.
Si les valvules s’affaiblissent, le sang circule moins bien. Il a tendance à stagner ou même à descendre dans les jambes, par exemple. L’accumulation de sang qui en résulte dilate la veine, et celle-ci devient variqueuse.

 

Perte de tonus musculaire
Pendant la marche, le retour du sang vers le cœur est favorisé par les muscles des jambes, qui agissent comme une pompe sur les veines profondes. Un faible tonus musculaire dans les jambes constitue donc un facteur contribuant à la formation de varices.

 

Détérioration des parois des veines
Au repos, les parois des veines jouent aussi un rôle important dans le retour du sang vers le cœur. Leur efficacité dépend de leur capacité à se contracter (tonus), de leur élasticité et de leur étanchéité. Au fil du temps, elles peuvent perdre de leur élasticité et de leur tonus.
Les parois peuvent aussi se détériorer au point de devenir semi-perméables. Elles laissent alors s’échapper des liquides sanguins dans les tissus avoisinants, ce qui provoque une enflure des jambes ou des chevilles, par exemple.

 

Prévention

Lorsque l’hérédité prédispose une personne aux varices, il n’est pas facile d’y échapper. Néanmoins, en maintenant un bon tonus musculaire et une bonne forme physique, on peut réduire le risque que des varices apparaissent ou en retarder l’apparition. Le risque de complication est aussi diminué.

 

Mesures préventives de base
Bouger. Les exercices qui sollicitent les jambes, comme la marche, la natation et le vélo, sont particulièrement indiqués pour prévenir les varices. La compression des muscles adjacents aux veines facilite le retour veineux.
Conserver son poids santé. Le surplus de poids exerce une pression excessive sur les veines des jambes, ce qui nuit au retour du sang veineux vers le cœur. C’est aussi le cas vers la fin de la grossesse quand le poids exercé par le fœtus sur le bassin sur plusieurs mois commence à se faire ressentir et crée une stase sur les veines inférieures.
Surveiller son alimentation. En consommant peu de sel, on aide à prévenir l’enflure causée par la rétention d’eau. En mangeant des aliments riches en fibres, on peut prévenir la constipation. Il faut savoir que forcer pour aller à la selle peut faire augmenter la pression dans le système veineux.

 

varicess


Conseils pour soulager et éviter l’aggravation des varices
Surélever ses jambes. On recommande de le faire 3 ou 4 fois par jour, de 15 à 30 minutes chaque fois. Les jambes doivent être placées plus haut que le cœur. On peut, par exemple, se coucher sur un lit ou sur une chaise longue en plaçant des oreillers sous ses jambes.
Varier sa posture. Il faut éviter de rester debout ou assis trop longtemps. Lorsqu’on travaille debout, il est bon de penser à s’étirer, à bouger et à s’asseoir à l’occasion pour stimuler la circulation dans les jambes. Lorsqu’on travaille assis, on doit éviter de croiser les jambes et de pencher le buste vers l’avant durant de longues périodes.
Bouger les pieds et les chevilles. Lorsqu’on doit rester assis ou debout durant de longues périodes, il est bon de penser à pointer les orteils vers le bas et le haut pour favoriser le retour veineux. Répéter plusieurs fois par jour.
Bouger au cours d’un voyage. Durant un long voyage, il est recommandé de se lever et de s’étirer régulièrement, pendant quelques minutes. On peut aussi, par exemple, lever lentement les talons pour contracter les muscles du mollet.
Appliquer de l’eau froide sur les jambes. Cela aide à soulager et à réduire leur enflure.
Éviter les sources de chaleur. La chaleur dilate les veines. À éviter : les douches et les bains très chauds, les saunas, les bains de soleil, les salons de bronzage, ainsi que l’épilation à la cire chaude.
Éviter les vêtements trop serrés. Ceux-ci peuvent nuire à la circulation veineuse. Attention aux gaines, aux jeans étroits, aux chaussettes à élastiques qui serrent les chevilles ou les genoux, ainsi qu’aux chaussures trop étroites.
Porter des chaussures à talons plats. Les talons hauts contribuent à l’affaissement de la voûte plantaire et nuisent donc à la circulation. Les chaussures à petits talons font davantage travailler les muscles des mollets, ce qui aide les veines à faire leur travail.
Porter des bas de compression. Ils peuvent être utilisés de façon préventive par les personnes qui travaillent debout.

COPYRIGT © 2013 Tous Droits réservés | Association Le Sourire